L’acacia, bois du tabernacle

« Tu feras des planches pour le tabernacle ; elles seront de bois d’acacia, placées debout » (Exode 26.15).

Le nom hébreu pour acacia est : sittim. Plusieurs lieux du Néguev ou du sud d’Israël (ville, vallée, oasis) portent le nom de Sittim. Ce sont des lieux où l’acacia était présent. Cet arbre pousse dans des zones arides, ayant des racines très profondes pour puiser l’eau dont il a besoin. Tout comme l’acacia résiste à la sécheresse, grâce à la profondeur de ses racines, le croyant fera d’autant mieux face aux épreuves de la vie, si sa vie est profondément enracinée en Christ.
L’acacia du Néguev, peut atteindre plus de dix mètres de haut. Il était donc possible de tailler des planches de cinq mètres de haut, pour construire le tabernacle. La plupart des textes qui mentionnent l’acacia se trouvent dans le livre de l’Exode et évoquent la construction du Tabernacle, de l’Arche de l’alliance, des autels, des barres et colonnes.

Le bois d’acacia est un bois dur. Il peut se conserver longtemps ; ce qui lui a valu d’être considéré comme imputrescible. Voilà bien des caractéristiques, qui firent de cet arbre, l’élément central de l’ossature du Tabernacle. Cependant avant d’être utilisé pour ce noble objectif, il a fallu, abattre les arbres, les scier. Les planches furent taillées, rabotées, percées et recouvertes d’or. Si ces planches symbolisent les croyants rassemblés pour former le Temple de Dieu, il est important de se souvenir que leur place dans le Tabernacle était le résultat d’un long travail de préparation. Ceci nous fait penser à ce travail de sanctification que Dieu poursuit dans chacune des vies de ses disciples.

En dehors du contexte de la construction du Tabernacle, l’acacia est mentionné par les prophètes Esaïe et Joël : « Je mettrai dans le désert le cèdre, l’acacia, le myrte et l’olivier, je mettrai dans les lieux stériles le cyprès, l’orme et le buis, tous ensemble » (Esaïe 41.19). Cette prophétie annonce que Dieu accomplira le miracle de faire cohabiter des arbres, qui normalement, poussent dans des sols de nature différente. L’acacia, cet arbre des zones arides, sera entouré d’arbres des zones fertiles. Le miracle de Dieu, est de faire se retrouver ensemble des hommes et des femmes, d’origines diverses, mais qui régénérés par le Saint-Esprit découvrent la bénédiction d’être unis en Christ.

Cet arbre rustique, des zones arides, en plus d’être utile en ébénisterie, offre diverses ressources naturelles. De nos jours, divers produits pharmaceutiques, ou alimentaires, sont dérivés du bois ou de l’écorce de l’acacia. Diverses espèces animales se nourrissent des graines de l’acacia, contenues dans les gousses. Qu’à son exemple, nous soyons utiles pour bénir ceux qui nous entourent.

Action de grâces pour ce jour :

Seigneur je te rends grâces de ce que tu veux te servir de moi. A l’exemple de l’acacia dont tu as tiré des planches pour ta demeure au désert, tu me façonnes, pour qu’avec d’autres, nous formions ton temple.

Paul Calzada

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *